La voix du libre

Émission de radio sur le Web et les logiciels libres

"La voix du libre" est une émission sur les logiciels libres maintenant diffusée sous forme de baladodiffusion (podcast) enregistrée le 2e mercredi de chaque mois (re)commançant le 11 décembre 2013 (Québec - Canada).
Vous pouvez nous écouter en direct ou en différé, via notre baladodiffusion

Nouvelle du 4 novembre 2013

Médecine : Sortie d'Orthanc 0.7.1, serveur léger et open-source dédié à l'imagerie médicale

Médecine

En juillet 2012, le Centre Hospitalier Universitaire de Liège (Belgique) a publié la première version de son projet libre Orthanc. Orthanc est un serveur DICOM qui permet d'améliorer les flux d'imagerie médicale. La version 0.7.1 de ce projet utile aux hôpitaux est disponible depuis aujourd'hui.

DLFP

Le transfert automatisé des images médicales entre un point A et un point B est un problème auquel tous les hôpitaux sont confrontés, singulièrement dans la prise en charge thérapeutique du cancer. En 2011, face au manque d'offres commerciales permettant de solutionner ce problème, le Département de Physique Médicale du CHU de Liège décide de lancer le développement d'Orthanc. La spécificité de ce logiciel est sa capacité de créer à bas coût despasserelles électroniques entre des logiciels et des équipements gérés par des firmes différentes, voire entre services médicaux distants, permettant ainsi de résoudre les problèmes d'interopérabilité et de compatibilité rencontrés jusqu'alors.

Orthanc se base sur le standard DICOM, qui spécifie le format de fichiers et le protocole réseau de l'imagerie médicale. Cela signifie que tout appareil d'imagerie médicale peut se connecter à Orthanc pour lui envoyer ses images. Quand Orthanc reçoit une image, il indexe celle-ci de manière transparente selon la hiérarchie "Patient, Examen, Série, Instance" du standard DICOM. Il est ensuite possible de consulter à distance cette hiérarchie, puis d'interagir avec elle depuis n'importe quel ordinateur de l'hôpital en se connectant à uneinterface Web intuitive. Ceci facilite grandement la gestion des images médicales en routine clinique. Depuis la version 0.7.0, les logiciels de visualisation d'images médicales comme OsiriX, Ginkgo CADx ou 3D Slicer peuvent également se connecter à Orthanc pour y télécharger des images (on parle de Query/Retrieve).

L'installation d'une instance d'Orthanc est immédiate, grâce au fait que le logiciel est auto-suffisant : il n'a notamment besoin d'aucun moteur de bases de données externe pour fonctionner. Orthanc peut être utilisé même sur des ordinateurs d'entrée de gamme, car il est basé sur une architecture légère.

Orthanc est flexible et versatile, puisqu'il propose également une interface de programmation de type REST. Un serveur Orthanc peut être piloté depuis n'importe quel langage de programmation afin d'automatiser les flux d'imagerie qui sont propres à chaque hôpital.

L'audience d'Orthanc se compose des administrateurs réseaux d'un hôpital, des physiciens médicaux, des chercheurs actifs dans le domaine de l'imagerie biomédicale, ainsi que des informaticiens qui développent des logiciels d'analyse d'images. Orthanc est d'ores et déjà utilisé en production dans deux hôpitaux belges pour fluidifier plusieurs processus cliniques réels (comme l'anonymisation et le routage automatique entre modalités DICOM). Orthanc peut être téléchargé et utilisé selon les termes de la licence GPLv3. Des exécutables officiels pour Microsoft Windows, Fedora et Debian sont disponibles.